Menu Menu 2

Les projets de restauration

Pour que le Fort de la Conchée retrouve son aspect originel, il reste encore de nombreuses étapes. La mise en œuvre et la durée de ces chantiers sont éminemment dépendantes de la capacité de la "Compagnie du Fort de la Conchée" à lever les fonds nécessaires.

Restauration et reconstitution de l'entrée du Fort et de la dernière pièce du bâtiment des officiers

Budget prévisionnel : 1 250 000 €

Les travaux de restitution de l'entrée du Fort ont débuté en mai 2014 par la purge des éléments instables en prenant soin de bien récupérer tous les moellons et les pierres pour une réutilisation future.

La phase de restauration suivante consistera à remonter le mur d'enceinte jusqu'au boudin périphérique, en incluant les sculptures de l'imposte "Louis le Grand" et du blason aux armes de l'emblématique roi de France que fut Louis XIV. Pour finir de retrouver sa silhouette initiale, l'entrée sera surmontée d’une guérite similaire à celle présente au Nord.
Enfin, la reconstruction de la dernière pièce du bâtiment des officiers viendra achever ce chantier.

Reconstitution du quai d'accostage au Fort

Budget prévisionnel : 550 000 €

Le débarquement sur le Fort se fait aujourd'hui à l'aide d'un escalier métallique tout aussi provisoire qu'inconfortable voire dangereux.

Commencés en 2014, les travaux de préparation à la pose des marches ont nécessité un apport considérable en moellons pour assurer le soutènement des blocs de deux marches en granit d'environ 2 tonnes, dont la pose avait été programmée lors des grandes marées d'équinoxes. Le résultat est très encourageant.

Cette phase de restauration permettrait de retrouver le quai d'accostage et son escalier. Rappelons que la baie de Saint-Malo présente une différence de hauteurs entre une pleine mer et une basse mer pouvant atteindre 13 m par forts coefficients.

Reconstitution du promontoire

Budget prévisionnel : 2 500 000 €

Pour que le Fort de la Conchée retrouve l'intégralité de sa forme initiale, il faudra reconstituer le "boulevard de protection de l'entrée" presque totalement détruit par les bombardements de 1944.


haut de page